12/02/2015

Lettre ouverte au président de la République : « Rétablissez notre droit à la citoyenneté ! »

Dans une lettre ouverte publiée par le Huffington Post le 10 février, le Collectif pour une France accessible appelle le président de la République à réécrire l'Ordonnance sur l’accessibilité pour préserver les fondements initiaux de la loi « handicap » et à rétablir ainsi le droit à la citoyenneté des personnes en situation de handicap, âgées, retraitées, usagers des transports publics, piétons, parents avec poussettes, familles nombreuses et cyclistes.

Retrouvez cette lettre ouverte en cliquant ici

11:16 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | |

Commentaires

Et les pensions handicap ne bouge pas monsieur le président prenez notre place et vivez avec 800 euros par mois vous pouvez peux t être faire un geste pour les personnes en situation de handicap

Écrit par : patricia elie | 12/02/2015

Ma fille de 13 ans est née avec une maladie rare et elle est encore mineure, donc prise en charge de moi et son père (on travaille tous les deux), qu'en sera t-il quand elle sera majeure !!! ???
Et surtout, il faut avoir de la décence envers ceux qui sont actuellement handicapées dont les moyens financiers par mois sont inacceptables (800 €)!!!!!!!!
Pensez à EUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : DIVERCHY Emmanuelle | 12/02/2015

Mon épouse est handicapée à 80% . Je sais donc de quoi je parle . De voir que ce gouvernement avec Hollande se fout carrément de nous (oui , je dis nous ) m'écoeure ! Repousser l'obligation d'accessibilité de 10 ans est vraiment INNACCEPTABLE et HONTEUX!

Écrit par : CHIAVEROTTI Gérard | 16/02/2015

Reports ils ont bon dos j'ai vecu avec un handicapé qui malheureusement n est plus depuis 23 ans il a attendu longtemps cette reforme dont tous nos politiques parlent mais restent completement inactifs. J'ai une amie en fauteuil elle attend également car tous attendent la reconnaissance d une dignite

Écrit par : perrier caude | 21/02/2015

Les commentaires sont fermés.